Accueil>Les pays invités

Les pays invités

photo groupe

DAÑSOMP AR VRO (Bretagne)

Dañsomp ar vro se traduit en breton par Dansons le pays... C’est bien là l’ambition de cette création portée par les jeunes ambassadeurs du pays d’Auray : danser son pays, dire qui l’on est, savoir où l’on va. Pendant deux années, six semaines de résidence et quarante jours de répétition, plus de cinquante enfants, accompagnés par leurs moniteurs, issus des groupes Festerion Ar Brug de Pluneret et de la Kevrenn Alre d’Auray, se sont appropriés la matière culturelle traditionnelle de leur terroir tout en s’ouvrant à d’autres esthétiques. Ce spectacle inédit à l’échelle de la Bretagne, par le temps consacré et les moyens mobilisés, s’imprègne de l’identité intrinsèque, riche et intemporelle, du pays d’Auray (danse, musique, chant, contes...). Il s’inspire aussi des savoir-faire du pays basque en matière de mise en scène de spectacle (Cie Maritzuli) et puise dans les compétences du territoire (les musiciens de Dalc’h Soñj, le sonneur Fabrice Lothodé, la plasticienne Corinne Thomazo...). La confédération Kenleur, association nationale basée à Auray, entend par cette création fédérer les énergies et les talents pour montrer au plus grand nombre les capacités artistiques et créatives d’enfants de 6 à 15 ans. S’approprier l’héritage pour entrer en résonance avec une citation de Gustav Mahler : « La tradition, c’est la transmission du feu, et non l’adoration des cendres », pour créer des passerelles entre hier et aujourd’hui, entre réalité et fantastique...

photo groupe

DAÑSOMP AR VRO (Bretagne)

photo groupe

K danse (La Crèche)

K'danse est une association Créchoise où est enseignée la danse classsique, jazz et contemporaine aux enfants à partir de 5 ans. L’école participe tous les ans à de nombreux concours de danse régionaux et nationaux. Depuis maintenant 4 ans, notre professeure diplômée d'état Caroline Pouzet-Barbier collabore avec les organisateurs du Festival des Enfants du Monde pour la mise en scène du gala d'ouverture et surtout celui de la clôture. Quel beau challenge que de mettre en scène et chorégraphier un tableau avec une centaine d’enfants de toutes nationalités ! C’est aussi l’occasion pour les élèves de K’Danse de partager avec les enfants du monde un moment de convivialité et d'amitié autour d'une passion commune, la danse, un langage universel à travers lequel les enfants peuvent communiquer et exprimer leurs émotions. L’association K’danse est heureuse de participer à l’édition 2021 du festival.

photo groupe

K danse (La Crèche)

photo groupe

Les aventuriers du trad' (Poitou)

En septembre 2016, pour célébrer les 30 ans du Festival des Enfants du Monde, l’association des RIFE a voulu rendre hommage à l’ancienne « école des traditions poitevines Les P’tits Châgnes » dissoute en 2002, en créant un nouvel ensemble enfantin d’arts et traditions populaires à Saint-Maixent-L’École : Les Aventuriers du Trad’. Leur s’inspire principalement des danses et musiques traditionnelles du Poitou. L’ensemble porte un projet artistique, pédagogique et social qui réunit des enfants d’horizons différents, et crée des liens intergénérationnels entre les enfants, leurs parents et les bénévoles de l'association.

photo groupe

Les aventuriers du trad' (Poitou)

photo groupe

Les Batuc'Ados (Hauts-de-Seine)

Les Batuc'Ados ont vu le jour en 2004 au sein de l'Espace Ados de la ville de Colombes, dans les Hauts- de-Seine. D’abord formés à la batucada (fanfare de carnaval brésilien), ils se sont ensuite mis au chant, à la musique et à la danse. Les jeunes musiciens ont été sacrés trois fois champions de batucada au Cabaret Sauvage à Paris en devançant les groupes adultes ! Le groupe a petit à petit enrichi et amélioré son répertoire en s’appropriant le folklore des différentes régions dont ses membres sont originaires (Antilles, Afrique, Inde et Amérique du Sud). Engagés dans le travail de création, les jeunes participent à l’écriture du spectacle ainsi qu’à l’écriture et à la composition des chansons. Chaque été, ils partent en tournée pendant un mois et sont régulièrement à l’affiche des festivals CIOFF®. Au-delà de ses valeurs artistiques, le groupe poursuit des objectifs éducatifs en mettant en avant le tra- vail, le sérieux et la rigueur des jeunes nécessaires pour garantir la qualité du résultat sur scène. À travers leurs différents projets, les Batuc’Ados proposent un regard différent sur la jeunesse de banlieue.

photo groupe

Les Batuc'Ados (Hauts-de-Seine)

photo groupe

Lo Gerbo Baudo (Charente Limousine)

La création du groupe Lo Gerbo Baudo remonte aux années 1960, dont la première représentation a eu lieu sur la scène du Festival de Confolens. Le répertoire du groupe s’est étoffé en élaborant des chorégraphies évoquant des scènes de la vie courante (la bujada/lessive, les travaux des champs), des festivités diverses (mariage, carnaval, foire), des légendes locales (la Mandragore...). Des enquêtes sur le terrain, des recherches dans les bibliothèques ont permis de reconstituer divers types de costumes (de travail et de fête) allant de la fin du 18ème siècle aux années 1900. Les musiciens, tous amateurs, pratiquent les instruments de musique traditionnels régionaux : vielle à roue, cabrette, chabrette limousine, accordéon diatonique. Au niveau de la danse, Lo Gerbo Baudo compte dans ses rangs environ cinquante danseuses et danseurs répartis en trois sections : 1 • la section enfants, qui s'étend de 5 à 10 ans et compte une vingtaine d'enfants/ 2 • les adolescents, avec dix jeunes entre 11 et 15 ans / 3 • la section adulte, avec une moyenne d'âge d'environ 25 ans, qui compte dix couples de danseurs.

photo groupe

Lo Gerbo Baudo (Charente Limousine)

photo groupe

LOUS GOUYATS DE L’ADOU (Landes)

Lorsque les Landes étaient encore des terres marécageuses, les bergers utilisaient quotidiennement leurs échasses pour travailler : juchés à un mètre du sol environ, ils pouvaient surveiller leurs troupeaux, se déplacer rapidement et garder les pieds au sec ! Sous Napoléon III, la plantation de pins maritimes permit de stopper l’infiltration des eaux pluviales et ainsi d’assécher le territoire landais. Les échasses trouvèrent alors un usage différent : concours de virtuosité entre échassiers, courses, et danses avec des polkas, rondeaux, et même scottish ! Le groupe folklorique landais de Dax “Lous Gouyats de l’Adou” vient nous présenter ses danses sur échasses par les plus grands, mais aussi des comptines ou des danses au sol, comme le “Biraoutchic” par les plus petits. Les Gouyatots viendront accompagnés de leurs musiciens à l’accordéon diatonique, à la vielle à roue, au violon et au fifre.

photo groupe

LOUS GOUYATS DE L’ADOU (Landes)